• un soir de lune


    a ma pendule, il est minuit, et je n'ai pas sommeil,je viens de regarder un reportage sur la vie de jacques Brel et comme a chaque fois, je pense que c'est, avec Barbara , mon artiste préféré.

    l'émission terminée ,je regarde au loin par ma fenêtre,le ciel d'un bleu profond et presque sans étoiles;mais au coin de mon carreau, brillante et ronde, cogne la lune;elle se joue de moi au travers de quelques pans de brume, elle rit , et semble me dire:"alors la vieille, y'a longtemps qu'on ne t'a point vue dehors la nuit , longeant les berges de ta rivière , bâton en main, écharpe au vent"cela est vrai , ma foi ,mais je vais y remédier sans tarder.elle rit la lune , seule au milieu de son désert d'étoiles;elle rit en éclairant doucement mon petit bureau,elle rit encore en entendant la chouette qui là haut dans le bois lance son chant nocturne tout en guettant quelques proies sans méfiance.Elle rit toujours en se mirant dans les eaux claires et basses de l'Indre ,ce peu d'eau qui a encore la force de murmurer en serpentant dans le pré d'en face, peut être  que ce petit courant sans force cherche a attirer les sorcières berrichonnes pour qu'elles dansent leur sabbat sur le champs ébloui de pleine lune.Sans tarder , demain , j'irai a la recherche du dernier vert luisant, petite lanterne éclairant les brins d'herbe;j'irai entendre le plouf du ragondin sautant de la berge;j'irai peut être aussi écouter le dernier rossignol de la saison sifflant sa mélodie a tout vent,et , peut être qu'avec un peu de chance il se transformera en un prince charmant,yes .

    soudain , avec un éclat plus dur , la lune a mon carreau se met a pleurer, et je la regarde, essayant de comprendre sa soudaine tristesse;elle pleure la lune sur les enfants de la terre qu'on maltraite a bord de bateaux en errance sur la mer , et qu'aucun port ne veut accueillir; elle pleure sur ces jeunes assassinés par ceux qu'on appelle des forces de l'ordre, tous les Malik Oussékine(mort le 6 12 86 sous les coups de policiers pendant une révolte étudiante )tous les Rémi Fraisse( mort le 26 10 2014)sous les tirs de flics venus mater une révolte de jeunes écolos; elle pleure sur toute cette jeunesse qu'on tabasse pour la faire rentrer dans le rang,les rangs de cette société de l'argent roi, avec un président a sa solde.le rang de ce monde inhumain qui fait que l'on condamne a la "Roya" un paysan qui accueille les réfugiés sans défense , a la merci des gendarmes .Ce monde des riches qui polluent la planète en voulant imposer aux plus pauvres la responsabilité de cette pollution; mais , vous vous déplacez en jet privé , vous ?vous avez des bateaux a n'en plus finir , vous ?  des grosses bagnoles,des hélicoptères,etc ...etc ...alors qui sont donc les pollueurs ?? elle pleure sur tout ça la lune, mais , aussi sur tout ce peuple qui laisse faire sans réagir;qui par égoïsme,pense que seul le voisin est concerné, et qu'il va pouvoir se tirer d'affaire en solitaire s' il ne se mêle pas de ce qu'on appelle la politique; elle pleure la lune sur cette erreur profonde, sur ce manque de réflexion qui pourrait nous apprendre que tous ensemble on est les plus nombreux , et que , si on se mettait a tirer dans le même sens , on ferait bouger les choses.Mais , les "zemmour" et compagnie ont pignon sur rue , et sèment cette ivraie qu'il va falloir démêler du bon grain!

    plus loin a l'horizon, une autre chouette répond a la première, un petit crapeau siffleur fait entendre sa mélodie, et , sur l'herbe mouillée des pacages , l' ombre des sorcières redonne son sourire a la lune qui me fait un clin d'œil complice en me montrant ma tasse de café.Demain sera un autre jour semble - t-elle me dire, et il faut espoir garder.

     


  • Commentaires

    1
    laminak
    Vendredi 28 Septembre à 08:12

    t'as envie de faire pleurer toutes les sorginak du pays basque ?

    Muxu

      • Vendredi 28 Septembre à 09:05

        qui donc es tu, toi ,Laminak????serais tu celle ou celui, enfin ces personnes a qui je pense souvent??mais , non , je ne veux pas faire pleurer les sorginak , juste les attendrir un peu ; la douceur d'un soir dans ce monde de brut est toujours bonne a prendre , et muxu a vous deux aussi(me trompais je ??)

         

    2
    Vendredi 28 Septembre à 09:39

    Bonjour Râleuse, tes descriptions flamboyantes de ta campagne me manquent et tes rappels en coups de gueule bien sentis également. Tu as raison, quand donc ce monde changera-t-il et se montrera davantage clément envers le petit peuple qui se mure dans un silence désapprobateur ? Nous protestons trop silencieusement, cloîtrant au fond de nous tout ce qui nous agace, turlupine et met en colère. Etrange époque qui ne tient compte de rien, et surtout pas du ressenti du plus grand nombre.

    Tu devrais écrire plus souvent : non seulement tu dis tout haut ce que nous pensons, mais tu sais aussi décrire avec beaucoup de délicatesse ta nature. tes mots et tes phrases sont poétiques et mettent un peu de baume au cœur.

    3
    Vendredi 28 Septembre à 18:10

    quel plaisir de te lire !

    quel baume que tes mots, la lune et toi à nous rappeler l'injuste injustice du moment dont il faudra se débarrasser si nous voulons sauver l'humanisme de cet impitoyable pouvoir de la haute finance se  croyant tout permis  ... 

    ne  sachant plus sur quel ton le dire, je me plonge encore un peu plus dans "mon jardin" je fuis et je n'en suis pas fière ... 

    amitié .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :