• qu'on aime ou pas , c'était un colosse !

    Fidel Castro est mort

    Jean ORTIZ

    Je pleure. Pour mesurer la dimension du personnage, il faut le contextualiser. Cuba est une petite île ; elle n’est pas un morceau de l’ex-empire soviétique qui s’acharne à survivre sous les tropiques.

    Les Etats-Unis sont intervenus plus de 190 fois en Amérique du sud, une seule expédition a échouée, celle de 1961 à Cuba. L’invasion mercenaire de la Baie des Cochons, pour tenter de renverser Fidel Castro. Les archives de la CIA l’attestent : Fidel a été victime de plus de 600 tentatives d’assassinat de la part des Etats-Unis. Pendant 50 ans, il leur a tenu la tête.

    Fidel est le libérateur, l’émancipateur, le fédérateur, il a permis l’affirmation d’une nation. Le castrisme naît d’une revendication d’indépendance nationale ; la Révolution a été le fruit d’une histoire nationale. Fidel a en quelque sorte inventé Cuba. Il est donc historiquement le fondateur, le ciment, il porte une légitimité historique que nul ne lui conteste.

    Il y a eu à Cuba, c’est vrai, une forte personnalisation du pouvoir, résultat du charisme de cet homme exceptionnel et du rôle qu’il a joué dans le processus historique, de sa relation directe avec le peuple, de l’agression permanente des Etats-Unis.

    Cuba a inventé des structures de « pouvoir populaire », A Cuba, le parti unique est le produit de la Révolution, d’un processus long et conflictuel de la fusion des trois organisations révolutionnaires. A Cuba, c’est la Révolution qui a fait le parti, et non l’inverse.

    S’il y a des hommes qui jouent des rôles irremplaçables, dans des processus historiques donnés, Fidel Castro est de ceux-là.

    L’histoire retiendra qu’il fut l’un des géants politiques du XXe siècle, et que la faune de tous les anti-castristes est bien petite à côté de ce colosse. Son combat a permis l’avènement d’une Amérique latine nouvelle. De son vivant, Fidel était déjà entré dans l’histoire. L’Amérique latine perd un Libérateur, un référent, une légende.

    ¡Hasta la victoria siempre, Comandante Fidel !

    Jean ORTIZ

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 27 Novembre 2016 à 08:32

    Après avoir régné comme un seul homme, sentant la fin inéluctable de tout homme venir il a eu en outre, l'immense intelligence de faire naître la transition de son vivant en donnant le pouvoir à Raül son frère, permettant ainsi une ouverture de Cuba au monde entier ... ou presque ... l'Histoire sans lui nous dira ce que Cuba deviendra ...  

    Le monde a besoin d'hommes pareils à lui !

    amitié empreinte de tristesse ....

    2
    Dimanche 27 Novembre 2016 à 10:59

    Je sais qu'il a fait couler beaucoup d'encre, mais Obama est venu et a tenu réconcilier leurs deux pays. Ultime victoire pour cet homme. Et donc un vibrant hommage de la part d'Obama pour ce qu'il a accompli pour son pays.

    3
    Dimanche 27 Novembre 2016 à 11:00

    Hum, j'ai changé involontairement mon identité. Toutes mes excuses

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :