• explosion...

    et oui ,ça commence a exploser , ou ça va exploser ......quoi ??, mais , le printemps voyons! Les bourgeons ont fini par faire craquer leur corset, les fleurs toutes ébouriffées sortent , timides ,encore froissées de leur long sommeil; et tout ça vous donne un air de fête, une envie de sortir , de chanter , de rire et , d'espérer.Les oiseaux se joignent au tumulte par un charivari de tous les diables dès 6 heures du matin, même une mésange a longue queue est venue , dans sa robe noire et beige striée de feu, toquer a ma fenêtre, comme pour m'inviter au festin du renouveau.

    et oui , ça commence a exploser , et ça va peut être exploser .......mais , quoi donc , en plus ??

    et bien, la société malmenée depuis tant de temps:les "ephad" en colère , les enseignants grugés,les retraités ponctionnés,les personnels hospitaliers sur les rotules, les cheminots qu'on jette en pâture a la vindicte publique alors que leur statut n'est en rien responsable des conneries perpétrées par les différentes instances gouvernementales, et , qu'en plus , la suppression de ce statut ne donnera rien de plus a ceux qui le dénigrent .Le chemin de fer ?, mais allons donc faire un tour en grande bretagne ,et on sera édifié du bien fondé de la privatisation , car , c'est cela que Macron veut pour la France, et surtout pour contenter l'Europe.Alors , oui , comme les fleurs , comme les oiseaux , on se réveille: le 15 certains seront dans la rue , d'autres en réunion pour planifier les actions futures amener, et le 22 oust , tout le monde dehors.

    si on ne veut pas se retrouver comme la Grèce, et ça commence , puisque le gouvernement veut vendre les aéroports de paris ,et ça commence puisqu'on vient de s'attaquer aux retraites , et ce n'est pas fini!puisque le point d'indice des enseignants est gelé depuis des lustres entraînant la baisse du pouvoirs d'achat ; et , c'est pas mieux pour les privés , avec les si belles lois sur le travail qui abolissent toute protection pour le salarié, pas mieux pour le petit paysan qui croule sous les emprunts.

    alors oui, c'est vraiment le moment de se réveiller, de montrer que cela a assez duré,de clouer le bec a ces milliardaires qui veulent nous faire crever a petit feu,de renvoyer dans ses pénates toute cette clique de "en marche"qui ne sait même pas de quoi elle cause ,et de mettre a leur place des jeunes compétents , allez donc écouter les discours a l'assemblé d'un François Ruffin , et d'un Adrien Quatenens, et vous verrez la différence.

    en attendant , si on le peut profitons de ce que la vie nous apporte, j'ai bien dit :"si on le peut" car certains sont tellement dans la misère que leur seul souci est de survivre , et nous sommes en l'an 2000, pauvre de nous !! je n'oublie pas non plus ces réfugiés que la guerre et la misère ont jeté sur nos routes, et qui sont en bute au racisme , a l'égoïsme  et autres turpitudes engendrées par nos élus , (enfin , pas les miens d'élus)

    voilà voilà , j'ai fini , de râler et ça m'a fait tellement de bien 

     

    et ,elle aussi elle râle pas mal !!!!


  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Mars à 12:56

    c'est tout pareil en Belgique ...  mais cela ne nous console pas de nous savoir logés à la même enseigne ... il est dit qu'en mai 68, nous étions dans les rues, et que bientôt les rues seront à nouveau envahies ... par les mêmes ... n'y a t-il que nous à vouloir ne pas se soumettre ?

    Parviendrons-nous à retrouver une raison universelle qui veille au bien de tous ?

    en attendant comme toi, je me plonge dans la nature qui jamais ne nous abandonne ...

    amitié .

    2
    Mercredi 14 Mars à 00:59

    Bonsoir Râleuse,

    Encore cette poésie dont tu es familière. tu décris si bien l'annonce du printemps qui se approche à grands pas. un régal dont je ne me lasse toujours  pas, tant ta manière de l'évoquer me fait espérer que ce printemps soit rapidement là. Et puis, tout d'un coup, après l’emploi répété du  verbe exploser, tu déclines enfin ta pensée. Et c'est incroyable la façon dont tu énumères, sans rien oublier, tous les motifs qui s'accumulent et qui pourraient (ou pourront ?) nous amener à une crise. Les raisons ne manquent pas, c'est vrai et il faudrait qu'enfin il y ait un vrai rapport de force qui s'installe et qui débaroule dans la rue.  Tu sais, j'ai pris conscience que si rien ne bouge, c'est parce que chacun craint de perdre le peu qu'il a. et c'est bien là le nœud du problème :  l'état, quel que soit celui qui le dirige, a fort bien compris ce qui retenait la révolte. Et en profite au maximum. En sera-t-il autrement cette fois-ci ? Je crains que ce ne soit non.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :