• c'est juste ce très beau poème de jacques Prévert, il s'intitule "aux champs", j'en retranscris juste la fin , mais vous pouvez l'avoir en entier sur "google'

     

    mais on ne voit jamais
    l’image simple et vraie
    le travailleur en sueur et fauché comme les blés
    c’est triste
    c’est regrettable
    mais les gerbes sont liées
    le travailleur aussi
    avec leurs grands billets les grands favorisés
    se sont payé sa tête
    et son corps tout entier
    avec tout le travail de toutes ses années
    toutes les gerbes sont liées
    chaque grain est compté
    chaque geste capté
    chaque fleur arrachée
    le blé monte et descend
    en même temps que l’argent
    en même temps que le sucre
    en même temps que l’acier
    et le compte du travailleur
    est sagement réglé
    à l’octroi de Profit
    la guerre est déclarée
    et sur la terre encore fraîchement remuée
    dans les ruines des villes par eux-mêmes bâties
    ceux qui étaient les plus vivants et les plus forts
    les plus gais
    les meilleurs
    restent là immobiles couchés aux champs d’honneur
    la tête dans la mort et la fleur au fusil
    la mémorable fleur de leur si simple vie
    et la fleur à son tour
    doucement se pourrit
    la fleur des amours la fleur des amis
    et sur ce champ d’honneur
    d’honneurs et de profits
    un peu plus tard
    sur ce champ d’honneur soigneusement nivelé
    toute seule
    la fleur artificielle
    la rose invraisemblable
    la fleur à faire vomir
    la fleur à faire hurler
    la veuve inconsolable du Président untel
    blême et rose chou-fleur atrocement greffé
    ignoble végétal stupidement simulé
    encore une fois
    de force
    et avec le concours assuré de la musique militaire
    est accrochée épinglée rivée
    à la boutonnière de la terre
    de la terre abîmée
    de la terre solitaire
    de la terre saccagée bafouée et désolée
    désespérée
    endimanchée.

    1936

     

     

    3 commentaires
  • dans un autre petit bourg de la creuse , encore,un monument, le seul en france je crois indique le nom d'une femme creusé dans le granit;ce petit bourg , c 'est la Forêt du temple,cette femme c'est Emma Bujardet, elle est morte de chagrin après que ses 3 fils plus un neveu soient tombés dans les tranchés,et triste histoire , les anciens combattants de l'époque ne le voulait pas , il a fallu toute la détermination d'un maire moins matcho que les autres.......https://moulindelangladure.typepad.fr/monumentsauxmortspacif/2007/05/a_emma_bujardet.html


    2 commentaires
  • c'est un tout petit village,dans la creuse , près de chez moi ,un peu moins de 50 km,ce petit village  possède comme toute commune, un monument aux morts monument dédié a nos pauvres jeunes sacrifiés pour les industriels en 1914;ce village  s'appelle Gentioux,et son monument est un monument pacifiste.

    il n'a jamais été inauguré, car l'enfant représenté le poing levé, montrant l'inscription:"Maudite soit la guerre" n'était pas du goût de nos dirigeants de l'époque, ni même de ceux d' aujourd' hui puisque personne encore ne l'a fait , même pas les socialistes .Pire , le camp militaire de la courtine étant tout proche, les convois militaires devaient souvent passer devant ce "maudit monument", et bien on ordonnait aux soldat de détourner la tête.

    un jour peut être ce monument sera enfin inauguré,et celui ou celle qui le fera aura toute mon estime.Mais , je pense que ce temps n'adviendra pas de sitôt,vu les louanges de notre jupiter pour ce ""grand militaire que fût Pétain"".et , nos pauvres victimes de cette boucherie fussent ils Allemands ou Français,doivent tressaillir dans leur tranchées de boue et de vermines.Ce chant aussi fut interdit dans les tranchées, et même, qu'on a demandé aux soldats de dénoncer l'auteur avec la promesse de démobiliser le délateur;aucun n'a marché dans la combine et l'auteur est resté anonyme on sait juste que c'est un coco, Paul Vaillant couturier , je crois, qui en a ramené la partition.

    honneur aussi , a ces pauvres jeunes français morts sous des balles FRANçAISES,refusant de remonter au combat ,fusillés pour l'exemple qu'on disait, faudrait pas oublier ça non plus, hein maréchal pétain!!!!!!!!

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires