• Face aux manœuvres, CFDT en tête : plus que jamais le 9 mars et le RETRAIT de la loi El Khomri ! 

    de : Front syndical de classe 
    lundi 29 février 2016 - 13h28 - 

     
     

    Le 9 mars s’annonce d’une puissance exceptionnelle : succès de la pétition nationale (+de 700,000), appel de 20 organisations de jeunesse et de nombreuses t structures syndicales, , coup de gueule des Goodyear … Èchos de la colère qui monte dans tout le pays.

    Alors les préposés pompiers à la colère sociale sortent du bois. C’est Laurent Berger hier sur France 5 et sur France inter ce matin qui dénonce le caractère déséquilibré de la loi non pas pour en demander le RETRAIT mais pour demander le report de sa présentation devant le conseil des ministres le 9 mars en vue "de repartir à la discussion avec l’ensemble des organisations ... " " plutôt que de s’obstiner à présenter ce texte au conseil des ministres le 9 mars et de voir ensuite des mobilisations ... " rajoutant "parce-que je le dis, si ce texte devait rester en l’état la CFDT se mobiliserait contre certaines parties de ce texte ".

    Les choses sont donc claires : en contact et en complicité avec le pouvoir les dirigeants de la CFDT espèrent gagner du temps et qu’au cours de marchandages des "concessions" qui ne remettent pas en cause l’essentiel de la loi soient apparemment consenties afin que la réplique populaire soit conduite dans les sables et la mobilisation du 9 mars et ensuite soit cassée.

    Cette attitude de torpillage des luttes de la part de la CFDT n’est pas nouvelle : nous l’avons connu en 1995 comme en 2003 et en 2010 dans la lutte contre la réforme des retraites et c’est ce qui milite pour le rejet du "syndicalisme rassemblé", syndicalisme de sommet et des revendications à la ramasse !

    C’est pourquoi dans les heures et les jours qui viennent la manœuvre doit être déjouée et le 9 mars doit devenir la plus haute expression de la colère qui gronde dans le pays, même si la présentation de la loi devant le conseil des ministres devait être reportée.

    Parce qu’il s’agit d’empêcher l’adoption de la loi elle même ! en entier !

    L’appel ci-après des mouvements de jeunesse comme le succès de la pétition nationale et les très nombreux appels d’organisation de base à la CGT et ailleurs montrent que se dessine un puissant mouvement de réplique dont le 9 mars sera le premier moment.

    Ne nous laissons donc pas détourner de l’organisation de la riposte qui s’annonce massive et préparons nous à infliger enfin une défaite à tous ces arrogants de l’oligarchie de droite, socialiste et de leurs complices dans le mouvement syndical.

    Le Front Syndical de Classe

    29 février 2016


    Précaires un jour, précaires toujours ?

    Les jeunes, étudiant-e-s, et lycéen-ne-s disent

    non au projet de loi Travail !

    A travers le projet de la Loi Travail, le gouvernement vient de déclencher une offensive sans précédent contre les jeunes et les salarié-e-s. Nous, lycéen-ne-s, étudiant-e-s, jeunes chômeur-se-s, sommes déjà précaires pendant nos études et notre insertion professionnelle, il faudrait maintenant que nous acceptions d’être précaires à vie !

    Le contenu de ce projet, directement inspiré des revendications du MEDEF, représente un véritable retour au siècle dernier pour le monde du travail avec une fois de plus les jeunes comme cibles favorites. Les accords seraient négociés au sein de l’entreprise et primeraient sur les accords de branche et le Code du Travail, exerçant un dangereux chantage pour les salarié-e-s. Ceux-ci auront pour conséquences d’imposer des augmentations de temps de travail et des baisses de salaires aux salarié-e-s. Ce que le gouvernement nous promet c’est :

    Travailler plus pour gagner moins : avec cette réforme le patronat pourra nous imposer des semaines allant jusqu’à 46 heures et des heures supplémentaires moins rémunérées qu’auparavant. Les apprenti-e-s de moins de 18 ans pourront être contraint-e-s de travailler jusqu’à 10h par jour et 40h par semaine.

    Se faire virer plus facilement : les licenciements seront possibles sans réels motifs économiques et même de façon abusive avec le plafonnement des indemnités prud’homales

    Augmenter encore le chômage : du temps de travail supplémentaire pour celles et ceux qui ont un emploi, et moins d’offres d’emplois disponibles pour notre génération alors que 25% d’entre nous sommes au chômage voire 40 ou 50% dans les quartiers populaires ou en Outre-mer.

    Avec cette réforme le gouvernement veut donc nous précariser à vie. La succession de réformes libérales renforce le bizutage social dont nous sommes victimes, nous obligeant à enchaîner les contrats précaires, les stages et les services civiques rémunérés à la moitié du Smic.

    L’ensemble de ces mesures est inacceptable et nous appelons toute-s les jeunes de ce pays à se mobiliser pour exiger le retrait du projet de loi Travail et des mesures immédiates pour la dignité des jeunes et des salarié-e-s :

    Pour les apprenti-e-s et les stagiaires : rémunération et droits à la hauteur du poste occupé. Pas de rémunération en dessous du SMIC et mêmes droits que les autres salarié-e-s comprenant une protection sociale. Les années d’apprentissage doivent être prises en compte dans le calcul de la retraite. L’apprentissage ne doit être légal qu’à partir de 16 ans et doit déboucher sur un emploi stable.

    La mise à disposition de budgets supplémentaires pour offrir à tou-te-s les jeunes une éducation avec une formation de qualité. Mettre en place et une véritable protection sociale durant leurs études avec un revenu, ainsi que compter les années d’études dans le calcul de la retraite et de l’assurance chômage.

    En finir avec la précarité : le CDI comme norme d’emploi, la répartition par la diminution du temps de travail sans baisse de salaire entre toutes et tous pour en finir avec le chômage et assurer une protection sociale suffisante à chacun, salarié-e-s comme personnes sans emploi.

    Pour cela nous appelons tou-te-s les jeunes à se réunir, à débattre et à s’organiser dans les lycées, les universités, les quartiers et les entreprises.

    Nous appelons à une journée d’actions et d’initiatives le mercredi 9 mars, à l’occasion du passage du projet de la loi travail en Conseil des ministres.

    À L’image de la mobilisation contre le Contrat Première Embauche, où la jeunesse avait fait reculer gouvernement aux côté des salarié-e-s, nous appelons à poursuivre le mouvement, notamment lors des journées de mobilisation intersyndicale.

    CGT Jeunes, Solidaires Etudiant-e-s, UNEF, FIDL, SGL, UNL, DIDF Jeunes, Génération Précaire, JOC, Maison des Potes, MRJC, OLF, SOS Racisme, AL, Ensemble, Jeunes Ecologistes, Jeunes Socialistes, Mouvement des Jeunes Communistes, ND Campus, NPA Jeune, Réseau jeune du Parti de Gauche, UEC

    le 28 février 2016

     


    3 commentaires
  • malgré la hargne qui me tient depuis ce funeste jeudi , j'ai bien ri a ce "billet"alors profitez en !!

     

    http://www.slate.fr/story/114461/gauche-france-depression


    6 commentaires
  • ce jeudi là!!!elle avait pourtant tellement bien commencé cette journée du jeudi ;a 9 h30,le sourire jusqu'aux oreilles , je voyais descendre d'un ciel gris a souhait les premiers flocons de l'hiver.ils se balançaient , légers, fluides , aériens,comme des pétales dispersés par un vent sans méchanceté;on aurait dit qu'ils hésitaient a toucher le sol, mais , ils ont vite blanchi les berges de ma rivière( photo prise de ma cour)et le spectacle de ce blanc inattendu était un bonheur pour les yeux,les couleurs  gagnaient en luminosité,les arbres étaient moins tristes, et l'herbe même avait mêlé son vert tendre avec ce blanc pur ce qui donnait l'effet d'une aquarelle .Cela ne dura que l'espace d'un instant,2 heures après,les branches remettaient le gris triste et sale au goût du jour;le pré retrouvait sa couleur originelle,et mon camélia secouait ses  fleurs pour en détacher les derniers flocons.Mais , bon je l'avais eu mon "quart d'heure"d'hiver les pieds dans la neige, et cela m'avait regaillardie.......Toute a mes pensées "blanches", je ne le vis pas arriver ce vent mauvais venu du perron de l'Elysée!le coup fut rude et me fit chanceler!de primes abords j'ai cru avoir mal entendu, je me suis dit que je faisais un cauchemar , et que j'allais me réveiller.Alors , j'ai fouiné sur internet , j'ai mis les infos a la radio,bref, je suis allée a la "pêche" aux nouvelles !et bien le cauchemar continuait,j'avais parfaitement entendu,la demoiselle ministre du travail nous détaillait la loi qu'elle présenterait, le 8 mars  je crois devant l'assemblée!et , elle souriait, elle était ravie,elle allait faire baisser le chômage! elle allait nous transporter de sa baguette magique , pas dans le futur , mais, dans le passé, vous vous souvenez , Zola?, germinal , la bête humaine, ect ....sauf que dans Zola il y eu un petit roman que j'aime beaucoup, et qui s'intitulait:"le rêve", et bien là, le rêve n'existe même pas , c'est donc pire que dans  les œuvres de cet écrivain,y'a même plus d'espoir .

    en voici le principal , pris dans la revue "bella ciao"

    Le premier inventaire est terrifiant :

     le temps de travail hebdomadaire pourrait être poussé jusqu’à 60 heures, le temps de repos minimum descendre sous les 11 heures, le temps de travail journalier passer à 12h et les astreintes prises sur le temps de repos.

     le forfait-jour serait applicable dans les entreprises de moins de 50 salariéEs sans accord d’entreprise ;

     afin de neutraliser le déclenchement des heures supplémentaires le temps de travail pourrait être calculé sur 3 ans ;

     la diminution de la rémunération des heures supplémentaires jusqu’à 10% devient possible dans toutes les entreprises ;

     les apprentis pourraient travailler jusqu’à 10h par jour (8h aujourd’hui) et 40h par semaine (35h aujourd’hui) ;

     des accords permettant d’augmenter le temps de travail des salariés sans contrepartie deviennent possibles même en l’absence totale de difficultés économiques (accords dits de développement de l’emploi) ;

     des accords permettant licenciements et baisse des rémunérations pourront être conclus en cas de reconnaissance des difficultés économiques de l’entreprise temporaires (deux trimestres), limitées à la France et à une seule entreprise d’un groupe ;

     en cas de refus de modification du contrat de travail, conséquence de tels accords, les salariéEs seront licenciéEs pour motif personnel, sans possibilité d’en contester la cause réelle ;

     élargissement considérablement des motifs de licenciement économiques : une baisse de commandes sur plusieurs trimestres devient suffisante ;

     plafonnement des indemnités prud’homales à un maximum de 15 mois de salaires pour licenciement illicite (!) ôtant toute possibilité aux juges d’apprécier la réalité du préjudice subi ;

     validation par référendum d’un accord d’entreprise même si les syndicats représentant 70 % des salariéEs s’y opposent.

     

    Au total il s’agit d’un droit du travail où la règle est la liberté totale pour les employeurs avec des salariéEs « libres » de leurs choix avec un revolver sur la tempe et des syndicats mis hors jeu.

    voilà,oui, vous avez bien lu , mais surtout , vous avez déjà entendu comme moi , qu'elle préconisait le 49_3 si cela tournait trop mal ;oui, je sais , hier notre monarque a eu l'air de refuser ce fameux 49_3, mais , nous savons tous ici , ce que valent ses promesses!!!

    alors ??alors ?? restera -t-il un syndicat digne de ce nom pour fédérer tous les désespérés,pour donner le "là" a une réplique digne de ce nom? pour enfin jouer le rôle qu'on attend d'un défenseur des classes "populaires" et non pas celui d'un réformisme qui broie les plus faibles de cette république.

    en écrivant le mot réformisme , il m'est venue l'image d'un bernard Thibault serrant la main de la miss morizot a l'époque patronne du medef, et en même temps , la phrase d'Henri Krasucki( vous savez celui que les médias présentaient comme un benêt et qui pourtant avait une culture immense :dans le cinéma, l'opéra et la littérature)il disait donc :"quand le matin a l'embauche , le patron vient me serrer la main, je me demande aussitôt quelle connerie j'ai bien pu faire la veille"

    et bien , en ce moment c'est exactement ça , on se serre la main , on déjeune ensemble en costard cravate , et pendant ce temps là la france d'en bas crève la bouche ouverte!la cfdt , on s'en fou , c'est la branche ouvrière du médef , mais , la CGT et FO, ils vont faire quoi ???faire quelques petites manifs sans lendemain, signer des pétitions......mais où sont donc nos jeunes qui en décembre 1986 on fait reculer la loi devaquet?enfin pas vraiment eux car aujourd'hui , ils ont la quarantaine, mais , leurs enfants, leurs clones,où sont donc passé ces jeunes qui devraient râler , car c'est leur avenir qui se joue ?,Et ces grandes manifs de 1995, qui , grâce aux cheminots , il faut bien le dire, ont fait reculer  le démantèlement de la sécu ?le fameux plan jupé!!!

    et là, rien ? on va attendre la désorganisation complète de nos pauvres acquis ?, les frondeurs , ils vont fronder longtemps avant d'avoir le courage de dire stop , trop c'est trop ! et Gérard Floche , ex inspecteur du travail , il va encore longtemps essayer de faire bouger les choses de l'intérieur? il n'a pas encore compris, alors , qu'il arrête de pleurnicher , et qu'il passe a du concret .Et notre camarade Pierre Laurent , il va lui aussi continuer a lécher les bottes de ce ps juste pour garder son petit strapontin avec tous les avantages qui vont avec ?assez de ces guignols, aujourd'hui , si on n'est pas "contre" , on est "pour" , donc on est un traître au peuple.

    Alors , cette journée , commencée dans la joie et la bonne humeur,c'est terminée dans la désespoir et le dégoût.Ah oui , on nous bassine avec le brexik(orthographe aléatoire )de la grande bretagne, mais , qu'est ce qu'on en a fiche de ces mascarades qui de toutes façons ne sont là que pour nous "divertir" de notre chemin de rébellion .Et je voyais , hier au soir Tsipras qui se pavanait au milieu de ses tortionnaires , beurk!!! tiens , j'ai pas vu s'il avait une cravate!!

    Mais , en y réfléchissant mieux , il ne vous viendrait pas a l'idée , comme moi, que cet état de répression qu'on a prolonger pour trois mois encore,n'est pas finalement le bienvenu pour ces "crapules"??

    interdiction de se rassembler , donc de manifester , vous croyez encore que cela se dirige contre le terrorisme ?? n'en n'ont rien a faire de ça les terroristes , ils se rassemblent a l'étranger!!!

    assignation a résidence , et oui , on ne peut plus bouger de chez soi , donc pas de manif sinon garde a vue .elle est bien pratique  cette  prolongation de l'état d'urgence!!!

    Ce matin , au marché de ma petite ville , les flics patrouillaient , mais pour quoi ?on ne les voit jamais d'habitude, et là ils étaient en nombre, pistolet a la ceinture ...ah oui , il y avait quelques petits paysans retraités, c'est peut être ça ?sarcastic des fois qu'ils envahissent l'intermarché du coin , pauvre france !!!

     

     

     


    3 commentaires
  • http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-sophia-aram-remaniement

    c'est vrai , depuis le remaniement , je me demandais bien ce que cela voulait dire !! alors avec le sourire de sophia aram vous avez la réponse ;

    cela va agrémenter la grisaille de ce lundi pourtant tout illuminé par mon camélia en fleurs 


    6 commentaires
  • le temps étant maussade , mais , il me plaît !, grand vent , bourrasque de pluie qui cingle les carreaux,rivière qui déborde et vient lécher les murs de ma maison, il fait bon se recroqueviller auprès d'un bon feu de bois .

    en même temps j'écoute des trucs que je prends sur internet , et en voici un , de truc qui m'a fait beaucoup rire , et cela détend de cette atmosphère politicienne véreuse 

    https://youtu.be/s2KxFAmjh9E


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires